Une scie pour me masser ?

J’ai récemment reçu mon premier outil qui fait plus de bruit qu’un mélangeur (blender). À trente ans, il était temps. Cependant, il n’aura sûrement jamais la même utilité que celle pourquoi il a été conçu. Je ne suis pas très manuel. Mon frère peut te démonter et remonter un mur en quelques heures sans problème. Pour ma part, je suis stressé dès que je dois installer une toile au mur. Alors avoir autre chose que des tournevis n’est pas très utile en ce qui me concerne.

Dans mes récentes recherches pour écourter mon temps de récupération entre deux séances d’entraînement, je suis tombé sur le Theragun. C’est un peu comme un foam roller dopé aux stéroïdes. L’idée derrière le Theragun, c’est d’être en mesure de relâcher soi-même les tensions musculaires en utilisant la technique de massage par percussion. Et par percussion, je veux dire 2 400 coups par minute.

Utilisé après l’entraînement musculaire, ce genre d’outil aide notamment à activer la circulation sanguine et réduit les douleurs musculaires (vous serez moins courbaturés). Cependant, ce n’est qu’une solution temporaire. Si vous avez des douleurs chroniques et autres problèmes plus sérieux, vaut mieux consulter un professionnel.

« Je crois que ce genre d’outil de massage peut être efficace à condition d’avoir une base en anatomie car avec la puissance de certains moteurs, et certaine buse relativement pointue et dure, le danger de créer des blessures est bien présent », dit le kinésiologue  et ostéopathe, Sébastien Gravel. Il dit aussi avoir découvert un outil intéressant pour sa clinique et lui mais qu’il est primordial pour toute personne voulant utiliser ce genre de produit de lire le mode d’emploi et d’apprendre à s’en servir sur les ventres musculaires seulement. Il déconseille également d’ « entreprendre du travail sur de trop petits muscles ni sur les tendons des muscles à cause de l’innervation de ceux-ci qui est particulière ».

Cela étant dit, le Theragun a quelques mauvais côtés. C’est très bruyant puisque ça ressemble beaucoup à un outil à percussion et que l’embout bouge très vite. Il y a aussi le prix. Malheureusement, il coûte 600$. C’est pour cette raison que ce n’est pas ce que je me suis procuré.

Il y a les concurrents directs à Theragun tel que le Hypervolt et le TimTam qui sont tout aussi efficaces mais presque autant dispendieux. Je suis allé avec la méthode un peu plus « fait maison ». Je me suis procuré une scie sauteuse (que vous avez peut-être déjà dans votre sous-sol) et un adaptateur vendu en ligne par Mobility Bit. Le tout pour la modique somme de 210 $. Le Black & Decker que j’utilise me permet de faire exactement le même travail que le Theragun, cependant, il est deux fois plus lourd. Il pèse 5,5 livres plutôt que 2,7 livres. Ce n’est pas si dramatique quand on pense à l’économie de 400 $.

Sébastien nous explique les deux plus importantes façons de se servir de ce genre d’outils.

1- Vitesse rapide pour une courte période de temps (moins de 20 secondes). On obtient une excitation des neurones moteurs qui a pour effet d’augmenter la physiologie du muscle (vasculaire/nerveux) donc une meilleure pompe musculaire. Peut être utilisé comme une activation pré-entraînement sur les muscles visés par celui-ci.

2- Vitesse lente pour une plus longue période (plus de 45 secondes). On obtient un relâchement et une anesthésie des neurones moteurs, ce qui amorce le processus de réparation musculaire. Peut être utilisé après les entraînements afin d’amorcer le mécanisme de réparation musculaire.

Petit fait en terminant. J’étais très sceptique lors de l’achat et je croyais davantage à l’effet placébo. Souvent, après un gros entraînement, il arrive que mon avant-bras, le muscle brachio-radial plus précisément, se contracte (spasme) et bloque mon bras en flexion complète. C’est très douloureux. Depuis que j’ai reçu mon outil à percussion, je n’ai pas eu de problème de spasme.

jonathangagne

FREE
VIEW